LE JOLI MAI, C'EST QUOI ???

Le Joli Mai vous propose des activités pour enfants, ados et adultes : du soutien scolaire, une assistance juridique et administrative, des ateliers artistiques et scientifiques, un café parents-enfants, un atelier de réparation vélo, des soirées jeux, des concerts, des débats, de grands événements festifs... animés par ses bénévoles et des associations audoniennes partenaires.

Vous pouvez aussi venir discuter, lire ou travailler autour d’un café ou d’un déjeuner le vendredi et le samedi midi.

LES BÉNÉVOLES

 
bénévole-gif-2.gif
bénévoles.1sec.1.gif

Le Joli Mai est un café associatif où beaucoup d’activités sont animées par des bénévoles.

Il y a ceux qui ont du temps à offrir, qui deviennent accompagnateurs d’une sortie au Louvre, s’improvisent barman le temps d’un café, se découvrent des talents de conteur…

Il y a ceux qui osent :

« Génial, je vais pouvoir rencontrer plein de gens» et ceux qui n’osent pas encore : « ...non mais je sais pas vraiment quoi faire !?!!........ »

Il y a ceux qui ont des idées :   « Moi je voudrais faire un atelier cuisine, moi un atelier couture, moi une soirée jeux, moi un atelier de réparation de vélos »

Il y a ceux qui ont des passions : les mangas dessinés entre 1985 et 1987, le riz sous toutes ses formes, les tableaux Excel…

Et puis, il y a tous ceux qui rendent possibles les grandes fêtes et les carnavals, ceux qui se découvrent une passion pour la fabrication de 198 brochettes de fraises tagada, ceux qui font sauter les crêpes, ceux qui adorent tenir la caisse ou faire couler la bière… les cuistots, barmen, caissiers d’un jour…

Pour plus d'infos sur les bénévoles ça se passe         , pour rejoindre l'équipe c'est

L'ÉQUIPE DU JOLI MAI

 
Nico

Nicolas Duperron

Co-président

40 ans, Chef d’entreprise (ouais je sais c’est nul mais je crois que c’est comme ça qu’on dit…)

 

Tous les vendredis matin, quand je tiens le « café du matin », que je vois le lieu s’animer, les cafés qui fusent, les habitués qui arrivent et dont on anticipe la commande, les discussions qui se croisent… C’est drôle, c’est simple, c’est l’idée que je me fais de ce lieu.

Pierre

Pierre Brien

Co-président

41 ans, Compositeur

Mai 2017. C'est la première grande fête du Joli Mai. Pas une voiture ne passe, la place est recouverte de coquelicots, il y a des gens. Plein de gens ! Y'a même mes parents, mon oncle et ma tante, c'est dire ! On est sur la scène. On, c'est l'équipe du Joli Mai. Les fondateurs. Et tout le monde s'applaudit ! Les gens nous applaudissent et on applaudit les gens. Et j'ai envie de pleurer tellement c'est chouette...

Pauline Normier

Secrétaire Générale

44 ans, Architecte

 

La cantoche...voilà le plaisir. 

Arriver tôt le samedi, éplucher les carottes, découvrir des ustensiles, la mandoline ou l'entonnoir à piston, faire cramer le chili, goûter les crèmes brûlées, se servir de casseroles grandes comme une baignoire, actionner la commande à pied du robinet pour mains... et puis comme au restau, appuyer sur la sonnette : une blanquette pour la 2 !!! et les tables se remplissent...

 • Les membres actuels (et leurs meilleurs souvenirs)

alex.good._edited.jpg

Alex Mary

Trésorier

48 ans, Responsable contrôle de gestion

 

Moi j'aime le vélo.  Je fais des tours, je vais loin le dimanche. Alors le meilleur souvenir c'est celui à venir : quand chaque habitant de Saint-Ouen aura son propre vélo et viendra aux ateliers du Joli Mai "change ta roue en 5 minutes", "change ton patin en 4 minutes" "retends ta chaîne en 8 minutes" "fixe ta sonnette, remonte ta selle et va voir le monde..."

Odile_edited.jpg

Odile Sambe- de Ricaud

Coordinatrice du Joli Mai

40 ans

 

Souvent au Joli Mai, les souvenirs naissent des surprises, ces instants totalement inattendus. Comme ce matin où un jeune homme, est entré cravate à la main car il ne savait pas comment la nouer. Il devait passer un entretien juste après. Nous étions 3 ou 4, aucun d’entre nous non plus ne savait comme se noue une cravate ! On a demandé aux passants dans la rue, tout le monde tout autant démuni, une jeune fille a regardé un tuto sur Youtube, nous nous sommes retrouvés à 5 autour du jeune homme pour l’aider, et finalement il a pu nouer sa cravate et partir sereinement à son entretien. Ce fut une leçon sur les codes vestimentaires mouvants, mais avant tout sur la solidarité spontanée possible autour d’un fait au départ totalement anecdotique. L’histoire ne dit pas si ce jeune homme a réussi son entretien, mais j’espère que oui !!!

Aïcha

Aïcha Housni

Membre du CA 

41 ans, Caissière

 

Le carnaval sous la neige... On avait failli annuler à la dernière minute : il pleut des cordes, les masques en papier vont pas tenir... Et puis on avait pensé aux enfants venus faire les ateliers les semaines précédentes, on a sorti le géant dehors, devant le Joli Mai... sous la pluie devenue neige !

Clémentine Boucher

Service civique

25 ans, Artiste designer

Un atelier cuisine avec les enfants. Au programme : crumble pomme/poire. C’est les vacances, tout le monde est heureux d’être là, on cuisine, tout se passe bien, tout le monde s’amuse. On s'aperçoit qu’il reste des bananes qui n’ont pas été distribués en maraude, on décide donc de transformer la recette en crumble pomme/poire/banane. Idée bancale... Les enfants ont fini la dégustation en se bouchant le nez et en riant « ahhh mais c’est toxique votre truc, c’est pas permis, c’est dégueuuuu ».  C'était drôle. Je venais de débarquer au Joli Mai, ça promettait d'être une aventure surprenante.

Jeanne-Marie Monpeurt

Membre du CA

48 ans, Graphiste

 

Quand la place s'est couverte de gazon, que les coquelicots ont fleuri partout... Le Joli Mai était comme une ruche, à la fois cuisine et atelier, magnifique terrain de rencontres, de jeux et de fêtes...

Andrea Pécoul

Membre du CA

54 ans, Consultante en marketing et communication

Le Joli Mai ? C’est une des plus belles aventures de ma vie ! 1 an de travail passionné pour tout créer et mettre en place avec l'équipe. L’association a été officiellement enregistrée le jour de mes 50 ans. Quel KDO ! Peu après l’ouverture des lieux, un jour, une jeune fille (pour moi inconnue) était en train de servir le café derrière le bar. Comme souvent, je m’étais présentée. « Andrea, enchantée ». Elle m’a donné le sien et a rajouté : « je suis du Joli Mai ».  Il me fallait 2 secondes pour comprendre et c’était très émouvant… car je me suis rendue compte que c’était bien la première fois où j’ai entendu quelqu’un de complètement s’approprier les lieux. D’autres l’ont suivie plus tard.  Mission (presque) accomplie !

Stéphanie de Pierrepont

Membre du CA 

47 ans, Chef de projet communication

 

Après le confinement, tous les tuteurs de l'aide aux devoirs et les enfants ont voulu se rencontrer. La plupart des binômes s'étaient rencontrés au début du confinement, le Joli Mai avait mis en contact un bénévole avec du temps...et des enfants en manque de temps d'école et d'apprentissage. Deux mois par visio, ça crée des liens mais il manque quelque chose. Alors tout le monde s'est retrouvé au Joli Mai pour un goûter en terrasse. C'était un jour de juin en fin d'après-midi. Le Joli Mai prenait son sens : créer du lien entre tous. 

Jules (ça suffit, non ?)

Membre du CA

27 ans, Fromager (c'est plus sexy qu'Assistant de Gestion)

 

Le Joli Mai, c'est des gens chouettes. Si le texte d'Andrea est à la mesure de sa loquacité, on pourra convenir que le mien me correspond. J'ai passé 20 minutes là-dessus alors ne m'en voulez pas. C'est simplement que c'est vous mes meilleurs souvenirs...

Faouzia Boukhchim

Membre du CA

43 ans, Boulangère

Le premier souvenir, c'est le premier lever de rideau, après 5 ans de fermeture. Ça donnait de l'espoir. J'avais imaginé qu'on pourrait s'épauler, moi dans ma boulangerie et eux dans leur café associatif sur le trottoir d'en face. 4 années à apprendre à se connaître, à se filer des coups de main... Et puis maintenant on fait tous partie de la même équipe...

Matthieu Peignoux, Enora Postec, Camille Priol, Claire Dornoy, Julien Caupeil, Agnès Fédou, Marie Morellet, Catherine Paillé, Clémentine Slembrouck, Guillaume Brault, Michèle Coadic, Marine Simon, Leïla Lel Ouarrad, Karim Zitoumi, Jivka Carasso

 • Ils ont aussi fait partie de l'équipe

À L'ORIGINE

 

À l’origine, il y a ce qui aurait pu ressembler à un fait divers : une grenade oubliée, une nuit d’octobre 2015, dans un arbre devant l’école du quartier. Après une descente de police. Il y a un ras-le-bol des habitants de ce quartier, lassés de subir la présence des dealers sur la place, dans les rues, dans les immeubles devenus insalubres et décidés à se mobiliser. Il y a une idée : ouvrir un café associatif sur la place pour redonner vie au quartier et réoccuper l’espace public à travers des projets citoyens, culturels et éducatifs. 

.jpg